High-Low

Du relevé low tech au dessin numérique high-tech.

La station polaire française Dumont d’Urville dessinée, pour parties, par l’ingénieur Vladimir Bodiansky au début des années 60, a été entièrement relevée en 2020 par des architectes, artistes, chercheurs et enseignants en architecture, en vue de sa rénovation et transformation. Sont présentés une partie de cette mission de relevé des constructions et installations existants de la station Dumont d’Urville et ce, sous forme de dessins, manuscrits, atlas photographiques, cartes et plans masse réalisés in situ. L’ambition du projet de transformation de la station Dumont d’Urville, est de rendre l’activité de cette station pour la recherche scientifique en antarctique, entièrement décarbonée à l’horizon 2050.

Dumont d’Urville est la station historique française ouverte en 1956. L’Institut polaire français (IPF) y assure la gestion fonctionnelle et la conduite des projets scientifiques. L’île des Pétrels, sur laquelle elle fut construite, se situe sur la côte de la terre Adélie, un territoire en Antarctique administré par les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Artiste invité : Doris Thuillier photographe.
Avec la collaboration des architectes Jérôme Guéneau, Catherine Proux , L.A.B. et l’atelier d’ingénierie T/E/S/S/, Eléments Ingénieries, Jean Marc Hueber, physicien.
Avec l’aimable soutien de l’Institut polaire français et de Jérôme Chappellaz son directeur.
Avec le soutien de l’entreprise SCOBAT.
Exposition conçue et réalisée par Catherine Rannou, en collaboration avec Adélie Parat et Laure Manissadjian architectes.




Inauguration mardi 16 novembre 2021 à 18h30 à la MAeB à Rennes.

Conférence jeudi 25 novembre 2021 à 18h30 à l’Ensab – 44 Bd de Chézy à Rennes.

Horaires d’ouverture du lundi au jeudi de 9h à 18h30.

3 novembre 2021