2021

High-Low / Catherine Rannou

La station polaire française Dumont d’Urville dessinée, pour parties, par l’ingénieur Vladimir Bodiansky au début des années 60, a été entièrement relevée en 2020 par des architectes, artistes, chercheurs et enseignants en architecture, en vue de sa rénovation et transformation. Sont présentés ici une partie de cette mission de relevé des constructions et équipements existants de la station Dumont d’Urville, sous forme de dessins, manuscrits, protocoles photographiques, cartes et plans masse réalisés in situ. L’ambition du projet de transformation de la station Dumont d’Urville, est de rendre cette station de recherche antarctique, entièrement décarbonée à l’horizon 2050 au service de la science.
Informations complémentaires

Le Tour de France des maisons écologiques

 

L’Association Anatomies d’Architecture est partie sur les routes de France à la rencontre de 30 maisons écologiques. Leurs objectifs : caractériser l’architecture écologique d’aujourd’hui, aller à la rencontre de ceux qui la font pour comprendre ce qui les anime et dégager des pistes de réflexion sur notre durabilité en matière de construction.

Danse in situ et patrimoine du lycée Zola

C’est à l’endroit de la pratique du patrimoine et autour de la question de la valorisation de ce même patrimoine par une pratique artistique que le projet “Danse et Architecture” au lycée Émile Zola de Rennes a été mené. L’objectif de cet atelier chorégraphique était de permettre à une classe de seconde d’aborder l’architecture de leur lycée en tant que patrimoine grâce à la création en groupe de performances dansées.
L’exposition présentait le processus de création dans lequel les élèves ont pu plonger, de la réalisation de maquettes à la captation des performances.

La France des Centres-bourgs

« Février 2020. Pendant que les municipales se préparent, nous partons pour un lent voyage à quelques kilomètres de chez nous. Entre Rennes et Saint-Malo, nous découvrons un territoire de campagne, traversé par de grandes infrastructures et jalonné par des centres-bourgs. Un processus gouvernemental permet à ces communes de se « redynamiser »: agrandissement des mairies, rénovation des rues principales, création de logements. Au Hinglé, nous croisons le Peuple des carrières qui récolte la parole d’un métier oublié. A Québriac, Jac et Dilou organisent un festival. A Trans, Janine fortifie la place de l’église. Au gré des rencontres, chacun nous raconte volontiers ce monde rural en mutation. »
Chroniques du territoire

Horizons 2020

Cette exposition retraçait les événements participatifs organisés autour du cinquantième anniversaire des Horizons – tours de logements emblématiques de la Ville de Rennes, construites par l’architecte Georges Maillols et le promoteur Lamotte.

Une architecte, Cécile Mescam, et une photographe / vidéaste, Candice Hazouard, ont monté ensemble une résidence de création qui a permis aux habitants, aux scolaires, aux étudiants, promeneurs et curieux, de rassembler des morceaux de vie et de ville.

_____

2020

Bretagne(s) – Fragiles apparences / Philippe Caharel

Arpenteur solitaire, passionné par la démarche d’observation photographique des territoires depuis plus de 20 ans, Philippe Caharel décide, en 2011, de dresser une cartographie poétique sur l’état des paysages bretons.

Il interroge ces espaces rarement considérés, lieux oubliés, lieux intermédiaires, terrains vagues, en mêlant réalité et illusion, passé et présent. Avec des partis pris formels (une certaine distance, une frontalité, une précision chromatique), il cherche à saisir la fragilité des paysages.

Architectures invisibles

L’exposition Architectures invisibles proposait de mettre en lumière des projets sur lesquels des architectes adhérents de la MAeB ont travaillé, mais qui n’ont jamais été réalisés.

Concours de dessins

De tous temps et partout l’architecture a été soumise aux questions posées par le climat, la MAeB a proposé à des enfants d’y répondre.

_____

2019

Prix Architecture espaces Bretagne 2018

Présentation des projets lauréats et sélectionnés de l’édition 2018 de ce prix organisé par la MAeB.

Face sud / Pascal Léopold

Après l’exposition Face Nord présentée en 2017, la MAeB a accueilli le versant radieux de ce projet, Face Sud, 2ème volet du travail de Pascal Léopold : le regard curieux d’un photographe sur la face ensoleillée du Finistère.

Exposition conçue par le CAUE du Finistère

Rock’n Wood : Reconstruire durablement

A travers des photographies, vidéos, plans et croquis, l’exposition présente les différents projets de l’association humanitaire Rock’n Wood, qui accompagne la reconstruction de bâtiments en zones sinistrées et/ou défavorisées, ainsi que la vie quotidienne sur un chantier au Népal.

Côté cour, côté jardin / Catherine Dressayre

Catherine Dressayre laisse libre place à son imaginaire et surprend la magie du chantier de construction, telle la scène d’un théâtre aux décors de fer, verre et béton.

Richesses de la modération

Exposition présentant le travail mené, en 2018, par des étudiants, enseignants de l’ENSAB et des maçons-formateurs au Bénin autour de la construction d’une maison forte traditionnelle, dite tata.
Une formidable aventure humaine relatée à travers une sélection de photographies et un film.

Copenhague / Carnets de voyage

Retour en images et en mots sur le voyage à Copenhague, entre art et architecture, organisé en 2018 par l’agence Aître et la MAeB.

Une présentation de la capitale danoise à travers les yeux des participants du voyage, leurs souvenirs, leurs photographies, leurs ressentis.

Exposition réalisée en partenariat avec Cupa Pizarras

_____

2018

Dubaï show / Philippe Robin

Il aura suffi de dix jours au photographe Philippe Robin pour dessiner les contours d’un rêve. Il arpente la ville de Dubaï, de la rue au sommet des gratte-ciel, prend de la hauteur en la considérant sous différents points de vue. Entre triomphe de la vanité et triomphe de la modernité, Philippe Robin nous interroge sur la « grandeur irréelle » de Dubaï au travers de son travail.

A place in space

Entre danse et nouvelles technologies, le projet A place in space est une invitation à expérimenter une immersion dans un univers dansant par le biais d’un film à 360°.

L’équipe d’Indiscernable et la photographe Émilie Guilland proposent une approche singulière du rapport entre corps et espace à travers une exposition mêlant photographies et vidéos.

Avenir de construction / Jean-Baptiste Cautain

Depuis janvier 2017, le silo Guyomarc’h a disparu du paysage. Véritable repère urbain du pays de Vannes, l’édifice monumental construit dans les années 50 n’a pas résisté à une impossible reconversion.

Pour en garder une trace poétique autant que documentaire, Jean-Baptiste Cautain, membre du collectif La Maison, a suivi pendant 6 mois chaque étape de sa déconstruction en rencontrant ouvriers, habitants, démolisseurs…À travers notes, croquis, carnets, gravures et entretiens, le graveur livre ici un travail en cours de (re)construction.

Vienne Idéalement / Marc Loyon

Cette série photographique sur Vienne propose un parcours délimité par les rives du Danube et les zones limitrophes en bordure de la ville. Ce point de vue permet ainsi de réfléchir sur les représentations des frontières urbaines et leurs expansions en y associant l’habitat sous toutes ses formes.

30 juillet 2014